Alain Juppé : Le plus jeune candidat de la primaire

Juppé

Par Myriam Attaf

De la couverture des Inroks à celle de GQ, Juppé alias « l’idole des jeunes » est partout. Retour sur une « Juppé mania » particulièrement importante chez les jeunes.

Juppé un candidat « Rock’n’roll »

A 71 ans et plus de 25 ans de carrière politique derrière lui, Juppé fait peau neuve et tente de séduire la jeunesse.

Samedi 8 octobre, c’est en toute décontraction que le candidat à la primaire de la droite abordait une population de moins de trente ans, aussi à l’aise à son meeting qu’à une soirée étudiante. Et ils n’étaient pas les seuls : l’équipe politique n’a pas hésité à troquer cravates et costumes contre des sweats «  I love Pé-Ju. »

Mais si le politicien met les formes et joue la carte du « vieux candidat des jeunes », c’est avant tout son programme qui interpelle.

Déterminé à libéraliser l’économie et favoriser l’entrepreneuriat, l’ex-premier ministre revient sur le devant de la scène pour chambouler les codes.

«  Alain Juppé, c’est le plus jeune dans sa tête » déclare Pierre Yves Bournazel, jeune premier d’à peine quarante ans, conseiller à la Mairie de Paris et proche collaborateur du candidat. Un avis qui semble partagé puisque qu’Alain Juppé a attiré pas moins de 1000 jeunes à Malakoff ce week end.

Ce qui plait ? Des idées qui tranchent avec celle d’une gauche qui déçoivent et des mesures qui offrent des perspectives à ceux qui sortent des sentiers battus. Des décrocheurs aux jeunes audacieux, le favori n’oublie personne : il prévoit de donner plus de moyens aux « écoles de la seconde chance » ainsi qu’aux programmes de l’EPIDE (Établissement Pour l’Insertion Dans l’Emploi) voués à faciliter l’insertion des jeunes sur le marché du travail.

Les jeunes au cœur de la stratégie Juppé.

Alors que seul 2 % des moins de trente ans se disent engagés politiquement et que l’abstention reste le premier parti des jeunes, Alain Juppé va chercher une population hermétique aux discours politiques et bien loin des préoccupations de celle d’un ex-jeune soixante huitard fan de De Gaulle. Mais voilà, en plus d’avoir un projet similaire à celle de la nouvelle génération (Macron et NKM), Juppé plait à une jeunesse consciente, prête à déposer une enveloppe dans les urnes : « Alain Juppé dispose aujourd’hui d’un potentiel électoral chez les jeunes urbains et diplômés » explique Vincent Tournier, maître de conférence à l’IEP de Grenoble.

Des jeunes qui ne voient pas son âge comme un handicap mais comme un gage d’expérience.

C’est peut-être ça le secret de Juppé : allier la maturité d’un ancien à la témérité d’un nouveau venu.