Corinne Bouchoux :

« La COP 21 va être le départ d’un nouveau projet commun »

Par : Lloyd CHERY & Mélanie CHAOUCH

Corinne Bouchoux photo de Mélanie CHAOUCH

Corinne Bouchoux

Franche, directe et sans langue de bois, Corinne Bouchoux d’Europe Ecologie les Verts est une femme politique accomplie. Sénatrice de Maine-et-Loire depuis 2011, cette figure d’EELV a accepté de se plier à l’exercice des questions-réponses avec les étudiants du master journalisme de Gennevilliers. L’écologie, les réfugiés, la vie politique française et la COP 21, tous les sujets d’actualité ont été abordés pendant une heure et demie.

Une chemise verte avec des fleurs, des cheveux courts à la garçonne et de petites lunettes posées sur le nez, Corinne Bouchoux est une femme engagée : la défense de l’environnement, des migrants et de ses concitoyens, voilà les combats de cette franco-allemande âgée de 51 ans. Elle a constaté avec lucidité la crise traversée par son parti. « On ne peut pas parler d’hémorragie, mais d’un certain nombre de départs significatifs (Jean-Vincent Placé, Daniel Cohn-Bendit) », avant d’ajouter « la crise est dans toute la sphère politique, il suffit de regarder Les Républicains, le Front National ou encore le Parti Socialiste ». Corinne Bouchoux explique avec honnêteté la crise que traverse EELV : au désaccord sur le projet de société, aux divergences sur la stratégie (revenir ou non au gouvernement) s’ajoute  «la crise des égos et le manque d’intelligence collective » visible dans les récents départs des cadres du mouvement.
Favorable à une non candidature en 2017 pour des questions financières, la sénatrice l’affirme et le revendique, les écologistes seront massivement présents pour les élections régionales. Elle s’offusque que cette séquence démocratique se déroule au même moment que le plus grand événement écologique de l’année, la Cop 21.
Corinne Bouchoux le martelle, c’est un sujet qui concerne tout le monde. « La COP 21 va être le départ d’un nouveau projet commun que l’on va essayer de construire ensemble pour sauver la planète. »
La crise des migrants est un autre dossier qui tient à cœur la sénatrice. Passionnée par l’humanitaire depuis son adhésion à 18 ans à la Ligue des droits de l’Homme. « Si l’on n’est pas capable d’accueillir des réfugiés, l’Europe est perdue » alerte Corinne Bouchoux.

Intéressée par l’information, elle œuvre pour la transparence des sources : elle siège à la CADA ( commission d’accès aux documents administratifs) qui veille à la libre communication des documents administratifs, et se préoccupe des questions liées à l’Open Data qui ne peut qu’encourager les jeunes journalistes à faire preuve d’inventivité et d’intérêt pour les questions de société.

 

Corinne Bouchoux est historienne, étudiante à l’Institut d'Études politiques de Paris, enseignante, elle a dirigé un lycée agricole.
Elle a écrit quatre ouvrages d’histoire traitant de la réunification de l’Allemagne, des figures féminines dans la résistance (Lucie Aubrac et Rose Valland), des œuvres d’arts pillées durant l’occupation. En parallèle, elle a pigé pour Sciences et Vie Économie et Alternatives Economiques.
En 2011, elle devient sénatrice pour les Europe Ecologie les Verts. Elle rédige plusieurs rapports d’informations pour le Sénat sur  les rassemblements festifs et l’ordre public, la reconnaissance et l'indemnisation des victimes des essais nucléaires français.