Eli Elalouf

Cour Suprême Israël

Rencontre avec le député centriste

CARNET  DE VOYAGE

JERUSALEM

Par Loïk Pertuiset

 

Loïk_pertuisetLes étudiants du Master ont visité ce mercredi la Cour suprême et le parlement israélien, où ils ont rencontré Eli Elalouf, député du parti centriste Koulalou et président de la Commission sur la pauvreté.

C’est un programme chargé qui attendait les étudiants du Master de Gennevilliers ce mercredi. Les visites de la Cour suprême et la Knesset ont occupé la matinée, l’après-midi étant consacré à la visite du monastère d’Abu Gosh, avant de conclure avec la réception de Charles Enderlin, correspondant de France 2 en Israël depuis 1981.

La visite de la Cour suprême a permis de mieux comprendre son fonctionnement, symbolisé par l’architecture du bâtiment qui l’accueille depuis 1992. Plus haute instance judiciaire

Yael German à la cour suprême

Yael German à la cour suprême

d’Israël, elle opère sur le modèle américain, ses fonctions regroupant, par rapport au modèle français, celles de la Cour de cassation, du conseil constitutionnel et du conseil d’Etat. Premier élément architectural marquant : la fenêtre panoramique, d’où les étudiants ont pu, après avoir croisé l’ancienne ministre de la santé israélienne Yael German, admirer une splendide vue de Jérusalem. Cette immense baie vitrée représente la nécessaire transparence de la justice. Autre symbole architectural : le passage de la Knesset, aussi appelé « chemin du messager ». Marquant la séparation entre les pouvoirs législatif et judiciaire, il mène au parlement, directement visible depuis la Cour suprême par une grande fenêtre, et montre qu’elle peut aller à l’encontre du parlement par ses décisions, par exemple en jugeant une loi anticonstitutionnelle.

 

Le chemin du messager

Le chemin du messager

Les étudiants ont eu l’occasion de rencontrer à la Knesset Eli Elalouf, député du parti centriste Koulalou et président de la Commission du parlement sur la pauvreté. Celle-ci « a grandement augmenté depuis qu’Israël est devenu ultralibéral, explique-t-il. Le pays a eu son premier gouvernement de droite en 1979 alors qu’il était socialiste depuis sa création. Il est devenu vraiment libéral depuis le premier mandat de Netanyahou, entre 1996 et 1999. Près d’un quart de la population vit aujourd’hui dans la pauvreté », en témoigne le mouvement des Israéliens contre le mal-logement, déclenché en 2011 et à l’origine de la création de la commission que préside Eli Elalouf. Ce dernier conclut l’entretien par la lecture en avant-première d’un discours prononcé dans l’après-midi à la Knesset. Une semaine après les manifestations de juifs éthiopiens à Tel Aviv contre les violences policières, le député leur demande pardon pour dix faits différents liés à la difficile intégration de cette communauté au sein de la société israélienne.

 

 

La Knesset

La Knesset

 

Photos : Bernadette Pasquier