Français : langue de la diplomatie?

Jean-claude

Quand le français est –il devenu une langue internationale de la diplomatie ?, Question posée dans « Un jour une question », l’émission proposée par Emmanuel Davidenkoff sur France Info.


Michaëlle Jean vient d’être nommée secrétaire générale de la l’Organisation internationale de la Francophonie, juste trois siècles après la consécration du français comme langue internationale de la diplomatie. Lors du Traité de Rastadt, pour mettre fin à la guerre de Succession d’Espagne, en 1714, les négociateurs français et autrichiens décident d’utiliser le français qui est la langue des cours européennes depuis le règne de Louis XIV. Le traité est rédigé en français, c’est la version qui fera foi entre les parties prenantes.

Désormais, le français est langue internationale que les élites des différents pays doivent apprendre. Mais c’est un Français qui affaibli le français : en 1919, lors des négociations de paix à Versailles, Georges Clemenceau parle en anglais au président américain Wilson et au premier ministre britannique Lloyd George : Clémenceau a vécu jeune aux Etats-Unis, il a été marié à une Américaine, il aime parler anglais, et ne voit pas malice à cela.

Les diplomates français sont furieux, le traité de Versailles est rédigé en deux langues, le français et l’anglais, et les deux ont la même valeur, malgré des difficultés d’interprétation liées aux traductions.

Jean-Claude Lescure

Ecoutez la réponse