Jacques Chirac hospitalisé au Val-de-Grâce

Par Fleury Vuadiambo

Agacés, ses proches démentent sa disparition…

Rapatrié du Maroc où il séjournait avec sa femme Bernadette, Jacques Chirac, 83 ans, a été admis dimanche dernier à l’hôpital du Val-de-Grâce. L’ancien chef de l’Etat souffre d’une infection pulmonaire, a indiqué auprès de l’AFP Frédéric Salat-Baroux, gendre de Jacques Chirac. Celui-ci a également profité pour dissiper toute rumeur portant sur la mort de l’ancien chef de l’Etat.

Alors aux manettes du pouvoir exécutif, Jacques Chirac avait été victime d’un accident vasculaire cérébral en septembre 2005. L’anosognosie, l’un des symptômes de la maladie d’Alzheimer lui a été diagnostiqué en 2011. Plus récemment, il a été hospitalisé à plusieurs reprises, notamment une quinzaine de jours en décembre 2015, pour « affaiblissement ».

L’état de santé actuel de l’ancien président a été largement commenté dans les médias et les réseaux sociaux. Si la classe politique s’en est abstenue tout en affichant publiquement son soutien à Jacques Chirac, Christine Boutin, elle, a choisi de briser l’omerta. Sur son compte Twitter, l’ancienne ministre a en effet annoncé la mort de l’ancien locataire de l’Elysée. Une sortie médiatique qui lui a valu quelques critiques, la plus virulente venant des proches de Jacques Chirac. « Dans quel monde vit-on où l’on soit contraint de rappeler les principes fondamentaux de respect », a fustigé Frédéric Salat-Baroux. Celui- ci a également profité pour demander « à ce qu’on respecte sa tranquillité celle de son épouse, celle de sa fille et celle de son petit-fils ».

Une consigne loin d’être appliqué par tout le monde. Dans son registre habituel, l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a évoqué les soucis de santé de Jacques Chirac dans son édition de mercredi. Sur la page de couverture, une Bernadette au visage sévère pousse le fauteuil roulant dans lequel est assis son mari, visiblement très affaibli. Un trait d’humour noir qui a divisé les internautes, certains préférant retenir le côté humoristique, d’autres s’insurgeant contre la caricature.