‘ Ne l’appelez plus ‘Base de Loisirs’ ,

…mais  Île de Loisirs

Par Romain Lambic

Romain Lambic

Les étangs de Cergy-Pontoise rencontrent un franc succès durant les grandes vacances et les doux week-end printaniers et automnaux. En revanche, le poumon vert de la principale agglomération du Val d’Oise a bien du mal à faire venir la foule avec une basse brume blanche hivernale. Seuls quelques courageux cyclistes et joggeurs profitent de l’espace et de l’air frais.

En ce matin de fin janvier, un camp de SDF se dresse près de l’entrée principale de l‘Île de Loisirs. Des CRS semblent prêts à les déloger. Pas d’inquiétude, il ne s’agit pas là d’un banal fait divers, ou fait d’hiver selon les préférences. C’est en fait le tournage d’un film qui est en cours. Du cinéma d’auteur, signé Otar Iosseliani. Il vient tourner à Cergy une partie de son nouveau film « Chant d’hiver », avec Mathieu Amalric et Rufus à l’affiche.

Si le cinéma et le monde de la télévision s’intéressent tant aux fameux « étangs », c’est pour leur cadre naturel exceptionnel à deux pas et demie de Paris. Pour l’Île de Loisirs, en plus d’une promotion du lieu, c’est aussi une manne financière non-négligeable dans cette période de crise. 12 000€ rien que pour une semaine de tournage de ce film d’art et d’essai. Dire que dans l’année, au moins trois ou quatre autres tournages sont prévus, pour Canal Plus, TF1 ou encore France Télévisions. Ce qui paraît exceptionnel se révèle finalement être une habitude. »

 

Étudiant en Master 2 Romain Lambic a réalisé pour le Parisien un reportage sur les étangs de Cergy-Pontoise