Valérie Igounet : « L’illusion nationale »

Valerie_Igounet

Par Assia Bougherara

Jeudi 23 février, les étudiants du master journalisme de l’UCP – site de Gennevilliers ont eu le plaisir de recevoir Valérie Igounet. Historienne, chercheuse et spécialiste du négationnisme et de l’extrême droite en France. En pleine promotion de son livre L’illusion nationale, écrit au côté du photo-reporter Vincent Jarousseau. Ils ont ensemble retranscrit la parole des habitants et des élus de trois villes FN. Un roman-photo en noir et blanc publié aux éditions Les Arènes. Le résultat de deux années de rencontres et d’enquêtes. Un livre essentiel à quelques semaines de l’approche de l’élection présidentielle.

 Une première rencontre

Après avoir eu la chance de partager un voyage d’étude en Pologne en sa compagnie, cette dernière déclare « Quelle plaisir de vous revoir ». Un enthousiasme qui donne envie de commencer l’émission au plus vite !

Pour l’occasion, toute l’équipe s’est affairée à recevoir Valérie Igounet. Présentation de son enquête, interview, lecture des différentes rencontres faites au cours de son enquête, rien n’est laissé au hasard.

Nous discutons quelques instants avec l’auteure avant le début de l’émission. Nous lui demandons comment elle gère le marathon de la promotion de son livre. “Je mène une vie à cent à l’heure, mais je n’en reviens toujours pas de tout ce qu’il m’arrive“. Elle continue, enthousiaste  “C’est un honneur et un plaisir de vivre de tels moments, ce genre d’événement on ne le vit qu’une seule fois dans la vie d’un auteure

Un livre important

Il faut dire que L’illusion national a déjà été réimprimé une fois et est en rupture de stock dans plusieurs librairies. Un succès qui s’explique par l’originalité et la sincérité du contenu. Durant leurs voyages dans des bastions du Front National tels que Hénin-Beaumont, Hayange et Beaucaire, Valérie Igounet et Vincent Jarousseau sont allés à la rencontre des habitants. Ils ont écouté attentivement leurs histoires, ont tenté de décrypter leur mode de vie. Des villes touchées par la crise et qui selon l’historienne n’ont pas assez de visibilité dans la société et dans les médias. Une absence médiatique qui permettrait pourtant de comprendre les origines et les motivations de l’adhésion de ces militants pour le parti d’extrême droite français.

Après avoir longuement discuter avec chacun, militants FN, mais aussi d’autres partis opposants comme le Front de gauche ou bien alors simples citoyens ne souhaitant pas rejoindre le Front national. Valérie Igounet a réussi le pari de retranscrire la parole et les problèmes de ces habitants. Mais, surtout, la politique menée par le Front National.

Casques sur nos oreilles, l’émission commence. Un par un, nous passons au près de Valérie Igounet et réalisons nos chroniques. Beaucoup d’émotions, de curiosité et d’anecdotes échappent de l’auteure. Impressionnée, elle se livre sans filtres. Elle n’hésite d’ailleurs pas à dicter le nombre d’obstacles qu’elle a eu sur son chemin. “Cela n’a pas été faciles les jours, mais on a pas baissé les bras, on tenait vraiment à rencontrer différentes personnes“. Lorsque que l’on écoute la lecture des propos de certains habitants on se dit qu’au final la persévérance est le début de la réussite d’un succès.