Mercredi 5 décembre, les étudiants de master 1 ont réalisé un journal radiophonique dans les conditions du direct. Après d’intenses cours de préparation, c’est en compagnie de leur professeur, François Lepage (journaliste et présentateur à France Info), qu’ils ont enregistré ce journal. Pour retracer l’actualité de ces dernières semaines, 12 reportages ont été diffusés puis commentés avec les futurs journalistes.

A vos marques. Prêts? Parlez! Enquêtes, témoignages, portraits ou réflexions, les élèves ont donné et pris la parole. Pour cette première, les sujets étaient libres. Ils se sont rendus sur le terrain avec l’objectif de recueillir de l’information pour donner vie à leurs reportages sonores. Une fois le montage terminé, ils obtiennent chacun deux minutes de contenu commenté.

Au studio d’enregistrement de l’université, le rythme s’enchaîne. Les apprentis journalistes et leurs sujets sont  présentés par François Lepage. Les reportages sont diffusés depuis la régie avec Bernadette Pasquier à la technique. S’en suit un “question-réponse” du présentateur aux étudiants, l’opportunité d’expliquer ce qu’ils n’ont pas pu dire en deux minutes à propos de leurs travaux.

Des mobilisations des gilets jaunes à la marche contre les violences faites aux femmes, le journal traite de l’information chaude. La liberté des sujets a toutefois permis à d’autres actualités d’émerger. Des coulisses du concert de l’artiste Hippocampe Fou au Trianon à l’affection des français pour les livres en passant par la question du port du voile, tous ont pu exprimer leurs goûts pour l’actualité.

Cette première expérience a confronté les étudiants à la réalité du terrain : refus d’interview, problèmes techniques, trouver une solution de secours en cas de son inexploitable, apprendre à maîtriser un logiciel de montage en quelques heures, gérer le stress, commenter sans bégayer… Tous ces “couacs” amènent à développer la résilience. Ce journal fut donc l’occasion de réaliser un véritable travail journalistique dans une immersion professionnelle.

A vos remarques. Prêts? Bonne écoute.