AJ+ : les « millenials », nouvelle cible médiatique

Illustration de la génération millenials illustrant la clientèle AJ+

Par :  Aurélie Clément, Nicolas Boraschi, Sandra Khalfallaoui

 

Depuis 2014, de nombreux médias adoptant le même schéma se sont développés : Now This, Brut, Explicite, Minute Buzz… Ils ont tous le même objectif : capter l’audience là où elle se trouve massivement, à savoir sur les réseaux sociaux.

Une image vaut mieux qu’un long discours

Ces médias produisent des vidéos courtes, colorées, très dynamiques et explicatives avec des textes clairs et de la musique entraînante, profitant de la mise en avant de ces contenus opérée par Facebook. Ce n’est pas un mystère, Mark Zuckerberg destine son réseau social à devenir « video first » : la vidéo est le nouveau format roi. Les contenus de Now This et AJ+ sont principalement destinés aux millenials , cette cible marketing qui comprend les 18-35 ans, grands consommateurs d’informations via les applications mobiles.

Un pari gagnant donc, pour ces nouveaux médias qui tentent d’innover et de répondre à la demande en faisant le pari numérique. Rappelons qu’en France, Brut et Explicite sont nés d’un point commun : ils ont été montés par des personnes ayant travaillé pour le groupe Canal. Partis ou mis de côté après l’arrivée de Vincent Bolloré aux commandes, Renaud Le Van Kim, producteur historique du Grand Journal, a participé à la création de Brut, tandis que Explicite est une initiative d’anciens journalistes d’iTélé.

AJ+ : une filiale numérique qui fonctionne

Al Jazeera a soufflé sa 21ème bougie le 1er novembre dernier. En 2014, ils lançaient Al Jazeera +, une chaîne 100% numérique du groupe Al Jazeera Media Network, basée à San Francisco. La chaîne AJ+ est née dans le sillage des “printemps arabes”.

« Les réseaux sociaux ont indéniablement accompagné ce qu’on appelle les révolutions arabes, puisqu’ils ont servi à mobiliser, à informer et à s’informer. Voir à attiser la colère. Ils ont en outre permis d’attirer l’attention des médias étrangers, empêchés de travailler librement dans les pays fermés, et de les alimenter en images. Ils ont également aidé ceux que j’appelle les révoltés solitaires, qui se croyaient seuls au monde, à se regrouper en découvrant que d’autres personnes partageaient leurs sentiments »

Mounir Bensalah, militant et blogueur marocain, auteur de « Réseaux sociaux et révolutions arabes ? »

Le slogan de Al Jazeera exprime son envie d’aller vers l’avant : « The future of news is now. More stories on more platforms. » ( L’avenir de l’information est maintenant. Plus d’histoires sur plus de plateformes.) Un slogan qui montre l’ambition d’AJ+, et ses motivations.

Une information facile d’accès

Sa stratégie consiste à répandre l’information sur les réseaux sociaux avec un format adapté aux usages des jeunes. Ce nouveau service, uniquement en ligne, est destiné à une audience anglophone à travers le monde. La durée des vidéos d’AJ+ est variable : le temps réel (ou le direct) se traduit par des vidéos allant de 30 secondes à 3 minutes. Elles se multiplient, en parallèle, des formats explicatifs avec visuels forts et infographies animées , des mises en contexte reposant sur le recours systématique aux textes . Certaines vidéos ont des thématiques précises dont le traitement est répété afin de créer des « séries » (ex. vie estudiantine aux USA, lutte contre le terrorisme, phénomènes de mode).

Avec plus de 10 millions d’abonnements, Facebook est au coeur de la diffusion d’AJ+. Du côté de Twitter, il faut compter 800.000 abonnés et 119.000 sur Instagram. Ce qui
prouve l’influence de ce média sur internet.