Pendant le confinement, prendre l’air devient primordial pour la santé physique, mais aussi mentale. Ainsi, dans le respect de la loi, chacun peut sortir dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour de son domicile. Encore faut-il savoir où se rendre pour s’aérer…

De ce côté là, les Parisiens ont de la chance puisqu’il y a plus de 500 espaces verts répartis dans les vingt arrondissements de la capitale. Et contrairement au premier confinement, cette fois-ci les parcs et jardins restent ouverts comme l’a annoncé Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, le 29 octobre dernier.

Plan des espaces verts de Paris (Source : Wikipédia)

Prendre l’air est important pour la santé physique et psychologique, surtout pendant cette période de confinement. Sortir pour s’aérer à de nombreux bienfaits.

Une courte balade en extérieure permet de fabriquer de la vitamine D. Cette vitamine, souvent appelée vitamine « soleil », est produite par l’interaction du soleil avec la peau, elle augmente la vitalité dans tout l’organisme et est un bon protecteur du système immunitaire. Elle est donc très importante dans cette période d’épidémie. (https://alimentation-sante.org/wp-content/uploads/2016/05/20160429_EtatDesLieux-VitamineD.pdf)

Prendre l’air permet d’améliorer ses fonctions cognitives et a un impact majeur sur les capacités de concentration et de créativité. C’est aussi une bonne astuce pour améliorer son sommeil.

Face à cette situation épidémique stressante, s’aérer l’esprit est un bon moyen pour penser à autre chose, faire le point et évacuer le stress accumulé. En outre, voir la lumière du jour plutôt que la lumière bleue des écrans est beaucoup plus bénéfique pour le moral et la santé.

Le Square René Le Gall, dans le 13ème arrondissement de Paris

Les Parisiens semblent bien avoir compris le message. Ce mercredi 11 novembre, malgré le temps maussade, beaucoup d’entre eux ont profité de la journée fériée pour s’aérer et sortir dans les parcs.

Dans le 13ème arrondissement, au Square René Le Gall, alors que les plus sportifs faisaient leur footing, jouaient au basket ou transpiraient sur les appareils de musculation, d’autres s’amusaient dans l’aire de jeux ou lisaient sur un banc. Évidemment tout le monde portait son masque et les mesures de distanciation sociale semblaient être respectées.

Un bon bol d’air frais bénéfique pour tous ces « confinés » !

Auteur/Autrice

  • Avant d’intégrer le Master de journalisme de l’université de Cergy-Pontoise, j’ai suivi une classe préparatoire khâgne-hypokhâgne BL et une troisième année de Licence LEMA (Lettres Edition Médias Audiovisuel) à la Sorbonne. Nantaise d’origine, je suis passionnée par les voyages et par le milieu de la télévision. Je suis présente et active sur les réseaux sociaux, à travers lesquels j’aime beaucoup communiquer. Je tiens d’ailleurs un compte Instagram (@twist.news) consacré à l’actualité.