Mer ou montagne ? Messi ou Ronaldo ? Edward ou Jakob ? Tant de dualités qui ont détruit des familles entières et ce n’est pas le milieu jeux-vidéoludique qui dira le contraire. Alors une fois n’est pas coutume, la guéguerre pro-Playstation/Xbox-aficionados va pouvoir repartir de plus belle avec la sortie de la nouvelle génération de console de salon. Si lors du dernier round, PlayStation avait écrasé la concurrence avec sa PS4, qu’en sera-t-il de ce nouvel épisode placé sous le signe d’un re-confinement national ?

Quelles différences ?

Pour cette nouvelle génération, les deux constructeurs ont fait le choix de proposer non pas une mais deux consoles disponibles à la vente. Chez Xbox, il y a donc le choix entre la « Series X », le modèle phare à 499€ et sa version « light » la « Series S », moins chère (299€), moins puissante et sans lecteur de disque. Pareil pour Sony qui met en vente deux modèles de PS5. Si elles sont identiques quant à leur puissance, la différence se fait dans le caractère 100% digital de la « PS5 Digital Edition », elle aussi sans lecteur optique. Il faudra débourser 499€ pour la version complète et 399€ pour la digitale. Du point de vue technique, les deux consoles se valent même si la Xbox Series X prend un léger avantage avec une mémoire interne plus importante (1024 Go de stockage SSD contre 825 Go pour la PS5) et quelques Teraflops de puissance graphique en plus.

Côté design, chacun se fera son avis entre les lignes élancées de la PS5 et l’aspect cubique de la Series X. Une apparence rectiligne qui n’a pas manqué de faire réagir de nombreux internautes, allant jusqu’à lancer le meme du ”Xbox Fridge“ (réfrigérateur Xbox, dans la langue de Molière).
Une ressemblance fortuite qui a bien fait rire le net à tel point que le 24 octobre dernier, la firme de Microsoft a présenté le frigo Xbox Series X grandeur nature, en partenariat avec la marque Electrolux et le rappeur Snoop Dog. Un joli clin d’œil plein d’autodérision.

SnoopDog et son frigo Xbox Serie X

On joue à quoi ?

Les machines sont donc plus puissantes que jamais, rutilantes à souhait et prêtes à faire tourner une multitude de nouveaux jeux. Alors quelles licences sont disponibles au lancement de cette nouvelle génération ? Numériquement parlant, l’avantage est encore légèrement à Xbox qui propose 25 jeux à sa sortie dont 7 exclusivités propres à la console (24 jeux dont 6 exclusivités pour la PS5).
La console de Microsoft met à disposition des titres tels que Gears Tactics, Samurai Showdown ou encore Yakuza : Like a Dragon. Une affiche intéressante mais qui peut laisser les adeptes d’Xbox sur leur faim, d’autant plus depuis l’annonce du report d’Halo Infinite, attendu depuis des années par les fans inconditionnels de la saga.

Du côté de la PlayStation 5, Sony repart sur les mêmes bases qui lui ont permis de gagner la 8ème guerre des consoles. En somme : du lourd, du très lourd et du très très lourd. C’était le point fort de la PS4 et ce n’est pas près de s’arrêter tant les exclusivités de la PS5 semblent alléchantes. Au programme dès la sortie, rien d’autre que des triples A tels que Demon’s Souls Remake ou encore le fameux Spider Man : Miles Morales, nouveau volet des aventures de l’homme-araignée. Tout cela sans parler des futurs titres exclusifs à venir comme Final Fantasy XVI ou le nouveau God of War.

Mais un des points forts de cette nouvelle génération se trouve dans la rétrocompatibilité des consoles. Souvent mis de côté par les constructeurs afin de vendre encore plus de jeux, cette solution va ravir les collectionneurs.  Sur PS5 comme sur Xbox Series X|S, il sera possible de jouer aux jeux de la génération précédente. Ceux qui se sont ruinés en achetant la next-gen dès sa sortie pourront donc se consoler en lançant leur vieux FIFA 18 ou The Witcher 3 sur leur nouvelle machine. Chouette.

Résultat des courses, encore une fois, le choix se fera donc en fonction des affinités de chacun avec le constructeur qu’il préfère. Les pro-PlayStation pourront continuer à croire qu’ils sont mieux lotis avec leurs exclusivités pendant que les fervents adeptes d’Xbox soutiendront que leur nouvelle console est un peu plus puissante. De cette guerre sans fin il n’y a jamais eu et il n’y aura sûrement jamais de réel vainqueur. Mais une chose est sûre, cette nouvelle génération va mettre tout le monde d’accord avec ses graphismes époustouflants et ses jeux à couper le souffle. La relève est assurée.



Auteur/Autrice

  • Diplômé d’une licence de Science Politique, je suis passé par plusieurs rédactions telles que Première, Tsugi, France 3 ou encore Radio France Internationale. J’ai ainsi pu développer au cours des années un attrait particulier pour les sujets culturels. Amateur de sport en général et plus particulièrement de football, on peut me considérer comme un fervent supporter du Paris Saint Germain et de sa pépite brésilienne, Neymar.